Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Notre-Dame Saint-Jacques de Reims
Menu

Les vitraux contemporains

Dessinés par des artistes différents plusieurs vitraux ont remplacé ceux endommagés par les intempéries et par l'incendie de 1914.

 

PETITE ROSE DE LA FACADE OCCIDENTALE "Les litanies de la Vierge"


Œuvre du maître verrier Jacques Simon posée en 1937
Marie et le Christ sont entourés de 24 médaillons représentant les allégories des litanies de la Vierge.
Au sommet de l'ogive : Marie Médiatrice refuge des pécheurs. Voir l'album photo
 

 

GRANDE ROSE DU TRANSEPT SUD "La Résurrection du Christ"
Les vitraux du XIIIe siècle furent détruits lors d'un ouragan en 1580. Nicolas Dérodé fut chargé de les remplacer. Ils furent entièrement soufflés lors des bombardements de 1917.
Le remplage de la rose est identique à celui de la rose du transept nord.
Les vitraux actuels, créés par Jacques Simon en 1937, respectent très largement l'iconographie établie par Dérodé.
Au centre le Christ drapé dans un manteau rouge montre ses plaies, il est entouré par une rangée d'anges, portant les instruments de la passion, puis par les apôtres. Dans l'écoinçon supérieur, le Christ couronne la Vierge.
Pour rendre hommage aux architectes et maîtres verriers de la cathédrale, les traits du visage de quatre d'entre eux sont évoqués en ceux de quatre apôtres. Voir l'album photo

 

FENETRES DU BRAS SUD DU TRANSEPT "Vitrail du champagne"
En 1954, "la Corporation des vins de Champagne" commande, au maître verrier Jacques Simon, des verrières inspirées de l'esprit des verrières de corporation du Moyen Age.
Elles représentent les différentes phases de la préparation du vin de champagne autour de Saint Vincent patron des vignerons et de Saint Jean-Baptiste patron des cavistes. Voir l'album photo
A la partie supérieure des lancettes :  la grappe de la Terre promise, le Pressoir mystique et les Noces de Cana.

Autour des 2 lancettes latérales sont représentées les églises d'une quarantaine de villages produisant du champagne

 

VITRAUX DE "Marc Chagall"

Les trois vitraux de la chapelle axiale ont été réalisés en 1974 par Marc Chagall avec la collaboration de Charles Marq. Ces trois verrières ont été offertes par "la Fédération du Bâtiment et des Travaux publics de la région Champagne-Ardenne".
Voir l'album photo.
Dans la première fenêtre, est traité le thème de l'Arbre de Jessé.

Dans la fenêtre centrale, le sacrifice d'Isaac, ce sacrifice, figure de celui du Christ, est relié intentionnellement au Christ en croix par une ligne oblique, celle de la descente de croix.
La fenêtre de droite intègre quelques unes des grandes heures de Reims dont le baptême de Clovis, événement majeur dans l'histoire de la cathédrale, le sacre de Saint Louis et de Charles VII

 

VITRAUX D "Imi Knoebel"

En 2008 le ministère de la culture demande à Imi Knoebel de réaliser des vitraux pour les chapelles situées de part et d'autre de la chapelle axiale. Pour Imi Knoebel "il convient de revenir au langage chromatique d'origine de la cathédrale et de produire une symbiose entre l'ancien et le nouveau. La couleur confère qualité, poids et équilibre."

Quatre ans plus tard, en 2015, 3 nouveaux vitraux, provenant du même artiste, sont offerts par L'Allemagne pour la chapelle Jeanne d'Arc.

 

GRISAILLES DES BRAS SUD ET NORD DU TRANSEPT
Dans le bras sud du transept, Brigitte Simon-Marq réalise en 1961 une verrière abstraite intitulée "Eau vive" posée au-dessus des fonts baptismaux et, en 1971 puis en 1981, d'autres grisailles placées dans le bras nord et sud du transept.
Les grisailles des fenêtres hautes des transepts nord et sud sont du XIIIe siècle.